Carte Blanche - Antonija Livingstone

Malik Nashad Sharpe - Ellen Fur

SOFTLAMP.autonomies

Carte Blanche le vendredi 14 septembre 2018 à 20h30 -

 

 

 

 

SOFTLAMP.autonomies est un objet chorégraphique co-créé par Ellen Furey et Malik Nashad Sharpe, qui signe régulièrement sous l’alias marikiscryrycry. Construit à partir du désir d’incarner des notions non-encore-existantes et non-encore-actualisables de solidarité à travers les frontières, cet objet interroge ce qui bouge, rêve et aspire à des conceptions re-configurées et indéterminées de l’autonomie personnelle. Les solos travaillés se frottent les uns aux autres afin de mettre à l’essai des modalités de compassion et de sororité à l’œuvre. Sont ainsi générées des esthétiques pluralistes explorant les possibilités qui s’inscrivent par-delà les nationalismes et / ou les autoritarismes persistants et qui font apparaître des clés de survie en ces temps effrayants, notamment divers mécanismes d’adaptation, des rituels anxiogènes, des théories, etc.

SOFTLAMP.autonomies est un slogan vidé de ses prémisses et reconverti en bureau dance-floor dont les fenêtres ouvrent sur des potentielles ruptures dans la montée hégémonique actuelle. Et notre « giant blood aunt », Vaporwave, accompagnée du travail invisible et invisibilisé des concepteurs et conceptrices, nous embrasse dans un câlin esthétique, sous-dramatique et ultra-nocturne.

Proposition : Antonija Livingstone

Co-créateurs : Malik Nashad Sharpe, Ellen Furey

Dramaturgie : Dana Michel

Lumières : Paul Chambers

Musique : Yung Hurn

Créé grâce aux résidences de création au Studio 303 (Montréal), Montréal Arts, Interculturels, (Montréal), Théâtre La Chapelle (Montréal), Chisenhale Dance Space (Londres), et avec le soutien du Conseil des arts du Canada.

 

Une proposition d’Antonija Livingstone

« J’ai réalisé une création en France qui s’intitule « situation for dancing » co-chorégraphiée avec Heather Kravas. Cette performance est une danse dévotionnelle. Une seule action, un seul mouvement que nous avons fait durant une heure. Avec cette danse on a eu l’intention d’affirmer un geste politique, comme une manifestation. On a pris l’espace avec un corps à partager. Un corps à l’esprit féministe. Dernièrement j’ai vu la création SOFTLAMP.autonomies d’Ellen Furey et Malik Nashad Sharpe. J’ai réalisé qu’ils avaient créé la même danse et je les ai invité à partager cette heure à la ménagerie de verre. »

Autodidacte, sa pratique évolue au travers de méthodes de création queers et s’opère à l’intersection, souvent in situ, de la performance et des arts plastiques. Elle a grandi au sein des champs de mines d’or du nord-ouest canadien indique son intimité avec les éléments et une aptitude à l’action improvisée et signifiante. C’est une soif de ré-enchantement qui la pousse vers des stratégies collaboratives avec des artistes de l’image, de la danse et des inconnus. Ensemble, ils s’attachent à troubler le spectateur, à aimer les corps sans retenu et à renverser les croyances normatives sur la façon dont les chorégraphies, objets et remèdes sont perçus et créés. Avec le point de vue d’une « outsider », Antonija Livingstone travaille souvent dans la solitude mais s’attèle aussi à déclencher des assemblages inclusifs de peuples, créatures, matériaux et techniques pour coopérer sur la mise en scène de « problèmes esthétiques » et sur des actions de contemplation durable : des environnements bizarres et leurs traces. Son travail est souvent rendu sous la forme d’une collection d’actions et de choses, des études brutes et répétées, faites de rencontres rougissantes entre des compagnons paradoxaux, vacillants entre les genres, sans papiers

Malik Nashad Sharpe

Malik Nashad Sharpe est un chorégraphe et danseur performant sous le pseudonyme Marikiscrycry et DANCEw/YUNGMARIK!!.  Son travail s’opère autour d’une proposition chorégraphique expansive qui utilise la danse et le réel comme modalité pour creuser des ontologies variées autour des identités blacks et queers. Leurs représentations se penchent sur la politique affective et physique de l’inquiétude, la charge allostatique, l’esthétique et l’aliénation créant le matériel texturisé qui fragilise la production hégémonique du sens. Il est artiste associé au centre culturel londonien « Hackney Showroom », titulaire de la bourse « artsadmin » et artiste résident au Tate Britain/Tate Modern de Londres.

Ellen Furey

Ellen Furey est chorégraphe et performeuse établie à Montréal. Son travail chorégraphique a été présenté à New York, Montréal, Toronto, Halifax, et Londres. On a pu la voir dans des œuvres de Daniel Léveillé Danse, Frédérick Gravel, Marten Spangberg (SE), Tina Tarpgaard (DE), Susanna Hood et Dana Gingras. Elle collabore régulièrement avec des artistes indépendants, tels que Malik Nashad Sharpe, Dana Michel, Andrew Tay, Christopher Willes, Amanda Acorn, Simon Portigal et plusieurs autres. Elle fut membre de la compagnie Dancemakers (Michael Trent, Benjamin Kamino, Amelia Ehrhardt) à Toronto de 2012 à 2015 et fut récipiendaire de la bourse DanceWeb au festival Impulstanz de Vienne en 2014. Depuis 2016 elle travail en co-création avec marikiscrycrycry sur SOFTLAMP.autonomies dont la première a eu lieu au Théâtre La Chapelle en avril 2018.

 

 

- Programmation -

    Billetterie

    -
    Tarif unique : 10 euros
    Réservation obligatoire
    Par téléphone : 01.43.38.33.44.

    Par email à production@menagerie-de-verre.org

    Paiement sur place, en chèque ou en espèces
    Cafétéria et restauration légère à partir de 19h

    Accès :
    Métro : Ligne 3 (Parmentier)
    Ligne 9 (Saint-Ambroise)
    Bus : Ligne 96 (Parmentier-République)
    Ligne 46 (Parmentier-République ou Saint-Ambroise)