Carte Blanche - Clara Le Picard

Open House

Carte Blanche le vendredi 19 octobre 2018 à 20h30 -

 

 

Venez déambuler dans la ménagerie de verre avec les interprètes d’Open House.

Après un an de résidence à la ménagerie de verre et de travail sur la Factory d’Andy Warhol, un mois avant la création d’ « Open house », découvrez les interprètes dans leurs projets personnels et vivez la ménagerie de verre comme une « Open House », une maison ouverte, une maison de création.

En amont de la création d’ « Open House » aux Inaccoutumés 2018, Clara Le Picard invite ses interprètes à présenter leurs travaux personnels lors d’une déambulation dans la ménagerie de verre. Cette maison de création créée en 1983 par Marie-Thérèse Allier sera mise en scène comme un espace créatif, générateur d’oeuvres, une machine célibataire.

Tout comme la mise à disposition d’un lieu dédié à la création par Andy Warhol a rassemblé de nombreuses personnalités, la ménagerie de verre sera mise en scène le temps d’une soirée dans sa vie de maison de création. De ces espaces partagés, sont nées de nombreuses œuvres qui continuent à influencer notre présent. Quelles répercutions ont eu ces ouvertures aux autres sur les penseurs actuels de notre paysage culturel ? Comment réactiver cette dynamique cinquante ans après la fermeture de la Silver Factory ?

Avec : Julien Andujar, Claire Astier, Jeanne La Fonta, Maud Pizon, Frank Williams.

 

Claire Astier

Le Projet
On ne retrouve plus le petit Jean, ni le nom de celui qu’on enterre aujourd’hui. Ne subsistent que des morceaux de tissus fleuris, quelques cadres dorés, une odeur coco. Pour cette lecture performée, Claire Astier a choisi 7 histoires repêchées dans ses cartons, notes de travail et journal de recherches. Elles relatent la nature d’un lien avec l’État, myope, qui engendre des retraits, des silences. Seul reste l’exotisme. Et nous.

Biographie
Après une Hypokhâgne et un master en anthropologie, Claire Astier complète son parcours par une formation à la curatelle d’expositon à l’école du Magasin à Grenoble. Suite à quoi, elle collabore en tant qu’auteur avec des revues comme Mouvement, If, Esse Art (Canada), Critique d’Art. Elle travaille aussi comme dramaturge avec des artistes et des compagnies de spectacle. Elle s’est spécialisée sur l’art et le collectif.

 

Maud Pizon

Le projet
Une conférence isadorable

« Suite à l’exhumation de documents audiovisuels inédits d’un fond d’archive privé, nous proposerons une courte conférence éclairant d’un jour nouveau la vie et l’œuvre de la célèbre chorégraphe américaine Isadora Duncan, en se concentrant particulièrement sur sa dernière période française. Dans le cadre de son doctorat à l’université de Nice Sophia Antipolis, la danseuse et notatrice du mouvement, Maud Pizon mène depuis 2012 un travail de recherche sur les survivances esthétiques du style duncanien dans la danse contemporaine méridionale. Un grand merci à la famille Singer pour la mise à disposition des documents présentés lors de cette conférence. Numérisation des documents : Jean Boiron-Lajous »

Biographie
Maud Pizon est artiste chorégraphique et notatrice du mouvement diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en Cinétographie Laban (2016). Elle a étudié la danse contemporaine au sein de la compagnie d’insertion professionnelle Coline à Istres, auprès de la compagnie Nacera Belaza et à l’université Pars 8. Depuis 2008, elle a été interprète pour les chorégraphes Mié Coquempot, Marion Uguen, Montaine Chevalier, Mélanie Perrier, Dominique Brun, Malika Djardi… et pour la metteure en scène Clara le Picard. En 2014, elle crée le solo Une conférence isadorable, qui interroge le statut des archives en danse. Son travail de reconstruction des danses de la Denishawn au regard du Delsartisme mené en collaboration avec Jérôme Brabant a été soutenu par le dispostif Hors les Murs de l’Institut Français en 2016. Ce travail a aboutit à la co-création du spectacle A Taste of Ted en 2017, récompensé par la bourse Beaumarchais-SACD.

 

Julien Andujar
Artiste – TETSUO
Titre – j’veux commencer quelqu’chose.

Le projet
Ils sont passés où, tous les évaporés, les oubliés, les disparus ? Je crois que je les ai tous avalés. Tous. Depuis des millénaires. Et si vous voulez les voir, je vous les montrerai. Vendredi soir.

Musique : wanna be startin’ somethin’ de Michael Jackson
Costume : Paul Andriamanana & Julien Andujar

Biographie
« J’ai commencé le spectacle vivant à 15 ans avec des filles, des plumes et un transformiste : la troupe itinérante EVASION basée à Perpignan. À 20 ans j’ai rencontré Daniel Larrieu, Odile Duboc et Hervé Robbe en formation à COLINE. Là, j’ai compris qu’il y avait quelque chose de plus poétique, plus organique, plus savant dans mon petit corps nerveux. J’ai grand plaisir à m’inventer avec chacun des artistes qui font de moi un interprète : Arthur Perole, Mié Coquempot, Yuval Rozman, Mylène Benoit, Michel Kelemenis, Coraline Lamaison, Hervé Robbe… Au sein de VLAM Productions, je coécris des objets chorégraphiques avec Audrey Bodiguel dont KROMOS (2018) et AFTER (2020). Je suis aussi une espèce en voie d’apparition, TETSUO, Drag Queen ou Drag King selon les humeurs. J’envisage la danse comme un prétexte. Un prétexte pour jouer, raconter, transformer. Et pour finir, je remercie ma mère pour toutes les tortillas qu’elle a faites pour moi. »

 

LA FONTA

Le projet
Un mélange entre Jean De la Fontaine et Jane Fonda. Une voix qui chante sur les chemins, une fenêtre qui vous ouvre les bras. Cette défricheuse des possibles vous offre une chanson romantique et fantasque où la langue claque les mots et leur offre avec amour et humour, une musicalité toute personnelle.

Biographie
Auteure, Compositrice, Interprète c’est sous le pseudonyme de Mrs Love Stream (en référence au cinéaste Cassavetes) que Jeanne La Fonta commence dans la musique. Elle s’émeut, s’amuse et fonde avec les musiciens David Potaux-Razel et Stéphane Cochet, formés à l’école du jazz, le groupe éponyme LA FONTA. Jeanne écrit ses textes, compose ses chansons et c’est collectivement que le groupe arrange la musique. LA FONTA se forge à l’école du Live dans les salles parisiennes, des 3 Baudets, à l’Espace Jemmapes, en passant par La loge ou La menuiserie, le groupe est fidèlement soutenu dès ses débuts par le centre Barbara FGO…
En parallèle, elle crée avec les chanteuses Maya Maccallum, Carole Masseport, et Clarys Pivot le projet électro-rock « P.O.U.F. » (La Petite Organisation Ultra Féminine) grandement soutenu par le magazine féministe Causette. Le groupe se produit dans de nombreux cafés concerts et SMAC de France. Jeanne compose également pour le théâtre et le cinéma auprès du collectif et studio parisien LA FUGITIVE.
Aujourd’hui le groupe LA FONTA part à la cherche d’une nouvelle forme et travaille un duo tout en voix, claviers et guitare.

Frank Williams

Le projet
Héritier des bluesmen du delta, et des crooners épileptiques de la cold wave, il chantera l’amour rêvé, déchu, la jalousie, la rédemption, un crash d’avion et la foi comme au premier jour.

Biographie
Compositeur et comédien récemment à l’affiche du film « Le Ciel Etoilé au-dessus de ma tête », fondateur du groupe parisien « Ghost Dance », jouera seul un set de son cru. Héritier des bluesmen du delta, et des crooners épileptiques de la cold wave, il chantera l’amour rêvé, déchu, la jalousie, la rédemption, un crash d’avion et la foi comme au premier jour.

 

- Programmation -

    Billetterie

    -
    Tarif unique : 10 euros
    Réservation obligatoire
    Par téléphone : 01.43.38.33.44.

    Par email à production@menagerie-de-verre.org

    Paiement sur place, en chèque ou en espèces
    Cafétéria et restauration légère à partir de 19h

    Accès :
    Métro : Ligne 3 (Parmentier)
    Ligne 9 (Saint-Ambroise)
    Bus : Ligne 96 (Parmentier-République)
    Ligne 46 (Parmentier-République ou Saint-Ambroise)