Carte Blanche

-

Se positionner face à la présence réelle ou virtuelle de l’autre en respectant des consignes tout en restant soi-même dans un projet commun. Ça ne vous rappelle rien?

avec
Raphaëlle Delaunay
Dominique Gilliot
Julia Perazzini
Volmir Cordeiro

 

Dans un studio à part, A propose une action (inspirée d’une partition sonore ou visuelle que personne ne voit).
Dans l’espace scénique, un écran, face au public, retransmet en direct les propositions de A.
Face à l’écran (dos au public), B reproduit les actions de A (d’après l’écran).
Non loin, il y a C (face public, ne voit pas l’écran) qui interprète les gestes de B.
Ailleurs, D reproduit la proposition de C. Une caméra filme D, l’image est projetée sur un autre écran.
Les participants A B C et D échangent leur place pour occuper alternativement chaque zone.
A chaque changement, Il y a une étape possible dans une zone où l’on peut déguster un Spritz…

    César Vayssié
    -

    César Vayssié réalise des films qui s’aventurent hors des frontières du cinéma, il fait des images, conçoit des actions.

    Son travail se dérobe à toute classification rigoureuse, il construit une dialectique singulière à la recherche de phénomènes narratifs plastiques et physiques. Ses rencontres avec des chorégraphes, scénographes et plasticiens le conduisent à élaborer des formes qui associent danse, recherche plastique et performance. La confusion entre plasticien et metteur en scène est emblématique d’un travail en recherche permanente, ouvert aux nouvelles expériences. A la fin des années 90, il est assistant de Paul-Armand Gette, Chris Burden, Philippe Decouflé. Il réalise des films d’art sur des artistes contemporains avec Le Consortium de Dijon. A cette période il rencontre Odile Duboc et Françoise Michel, filme la danse et réalise Les demoiselles de Belfort et 80-13. Au sortir des Beaux-Arts, ses travaux vidéo sont montrés au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (Les Ateliers) puis à Beaubourg (Ici Paris Europe) et à New-York. De 1996 à 1997, il est pensionnaire à la Villa Médicis à Rome et réalise un long métrage co-écrit avec Yves Pagès Elvis De Médicis. En 2000, il réalise le film Les Disparates et depuis collabore régulièrement avec Boris Charmatz (héâtre-élévision, Éducation, Bocal, Levée, Three collective gestures). Il a beaucoup filmé la danse et les artistes : Odile Duboc, Xavier Le Roy, Yves-Noël Genod… En 2010, il intègre Vivarium Studio et collabore avec Philippe Quesne (interprète dans Big-bang, L’effet de Serge et Bivouac, co-réalisation du film Garden Party). Les oeuvres de César Vayssié ont été montrées à l’Anthologie Film Archives à New York, au White Cube à Londres, au Folkwang Museum à Essen, au MoMA, au Centre Pompidou, et dans de nombreuses manifestations dans le monde. Avec UFE performance, créé au MuCEM à Marseille en 2015, il poursuit un parcours de cinéma hors catégorie qui investit le champ de l’art vivant et convoque la relation art et politique. En 2015, il signe avec François Chaignaud l’installation The sweetest choice tournée dans la Death Valley et présentée à Carriageworks à Sydney. En 2016 il finalise UFE film, prix Georges De Beauregard et prix du public au FID Festival International de Cinéma Marseille.

    Pendant la FIAC 2016, Il présente une première étape de COPROUD , performance qui sera créée à la Ménagerie de Verre en novembre 2016. Il travaille sur un projet d’installation humaine EXEMPLE (d’après le cru et le cuit de Lévi-Strauss) et prépare un nouveau film HOMME SAPIN.

    - Découvrir les autres spectacles -

    http://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2016/11/MG_1567.jpg http://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2016/11/Group-ShowThe-Matinee_La-BF15Galerie.jpeg http://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2016/12/CLP-Abigail-Fowler.jpeg http://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2017/01/duet3.jpg