La Beauté contemporaine

Yves-Noël Genod

du mardi 14 au jeudi 16 mars à 20h30
-

« La Beauté contemporaine, c’est une allégorie. C’est parti d’une intuition. Le 2 juillet 2016, je donnais une performance à l’école des Beaux-arts de Paris sur les bords de la Seine et il y avait une fête, le bal des Quat’z’Arts, les étudiants étaient déguisés et s’étaient promenés en cortège bruyant et bon enfant dans la ville du quartier ; c’était la fin de l’année, il faisait beau, la fête qui suivit fut extrêmement joyeuse, en plein air, et les étudiants étaient splendides.

J’ai eu la sensation de quelque chose de nouveau dans cette génération, quelque chose que je ne comprenais pas, qui n’avait rien à voir avec le pessimisme ambiant, avec, vous savez, cette fin du monde, la disparition des oiseaux… Quelque chose qui ressemblait au contraire à l’apparition inimaginable de la « petite bande »de Balbec dans A l’ombre des jeunes filles en fleurs…
J’ai mis ensemble tous mes projets, cette saison, parce qu’ils vont ensemble. Proust — Proust Marcel — Petite Madeleine — a tout envahi, tout désiré, tout designé : quand on apprend la religion de Proust, on devient religieux pratiquant, on lit et relit sans fin la Bible de la Recherche.
Titre général : La Spirale du temps perdu.
Marie-Thérèse Allier a été enthousiaste quand je lui ai proposé ce spectacle: « Mais oui, à moi aussi, on a dit que les jeunes de vingt ans étaient géniaux ! Ils ne sont plus du tout patauds comme avant… » Donc, sans filet (sans filet pour les attraper), l’idée, c’est de leur laisser la place, à ces mouettes, le plus possible de place, qu’elles la prennent et nous avalent et nous sauvent, sautent par-dessus nous comme le fait l’une des fillettes par-dessus un vieux monsieur terrifié assis sur un fauteuil en-dessous de la digue à Balbec : qu’elles nous dédaignent absolument ! »

DISTRUBUTION
Conception : Yves-Noël Genod
Lumière et scénographie : Philippe Gladieux et Iannis Japiot
Vidéo : César Vayssié

 

« La Recherche »
au Théâtre des Bouffes du Nord,
du 21 au 25 février
  • Tarif Plein : 15 € close Billet sans réduction +
  • Tarif Réduit : 13 € close étudiants, moins de 25 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux +
  • Tarif Adhérent : 7 € close Carte d’adhésion 30€ (carte valable un an de date à date: des tarifs préférentiels sur toutes les activités pédagogiques et tous les spectacles) +
événement
facebook
Rémi Artigues
YVES-NOËL GENOD
-

Yves-Noël Genod ne se présente lui-même que comme un « distributeur » de poésie et de lumière. Un « Dispariteur » (nom de son association). Pour certains il s’agirait d’un « théâtre de l’invitation », d’un « théâtre chorégraphié ». C’est en tout cas un théâtre qui veut faire de la place. Créateur de chimères, d’inconnu, d’irréel… il a pourtant le sentiment de n’inventer jamais aucun spectacle qui n’existe déjà. Il fait passer le furet :« Passé par ici, il repassera par là… ». La révolution, c’est la redistribution des richesses. Ce comédien — donc ce menteur en scène — prétend s’effacer derrière une oeuvre qu’il désire n’être que trace infime, mais dans l’optique pascalienne : «Nul ne meurt si pauvre qu’il ne laisse quelque chose».

- Découvrir les autres spectacles -

http://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2017/06/ClaudiaTriozzi_PourUneTheseVivante5_PhotoClaudiaTriozzi-e1498225287515.jpg http://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2016/09/photos-Remy-Artiges.jpg http://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2017/06/cesar-vayssie-exemple.jpg