Ars moriendi

ALEXANDRE ROCCOLI

Lundi 17 et mardi 18 octobre, à 20h30
-

|Certains effets stroboscopiques peuvent choquer des personnes à caractère épileptique|

Ars Moriendi est un concert chorégraphique, un projet à la fois curatorial et de recherche qui souhaite s’ouvrir pour plusieurs années à une série d’invitations d’artistes, de chercheur·euse·s, d’activistes à la fois par le biais de créations originales de la compagnie autour de nos devenirs identitaires au travers de différentes pratiques artistiques mais aussi en ouvrant la compagnie à d’autres artistes, penseur·euse·s, autrices etc…

Pour l’ouverture du festival les Inacoutumés, Alexandre Roccoli a composé deux équipes souhaitant résonner en écho, autour des textes de Ilenia Caléo écrits pour deux contextes divers :

Deux pièces, Extinction / les Phalènes d’Alexandre Roccoli et la lecture performée Lesbo/Λέσβος 2174 d’ Ilenia Caleo seront donc jouées consécutivement lors des deux soirées d’ouverture des Inaccoutumés (17 et 18 octobre 2022). Deux espaces se convoquent et se font écho. Le diptyque renforce les imaginaires potentiels du corps, aborde l’effacement des corps et la reconstruction de l’être-ensemble, en réinventant un nouveau langage hyper-sensoriel. Seront ainsi traversées les mutations nécessaires aux êtres chimères, cyborgs, technosapiens filamentaires .

*****

Extinction / les Phalènes
Ici la pensée du corps proche des états de transe et d’hypnose, s’ouvre à une écriture chorégraphique et sonore vers une disparition du geste, guidée par sa respiration intérieure. La pneuma au delà des maillages et de différents principes d’inspirations/expirations, réouvre les qualités respiratoires entre apnées et hyperoxygénation jouant de la pression artérielle et vibratoires . Ainsi, le geste sort de son axe et rencontre la partition sonore et lumineuse de Thomas Laigle, polyrythmie de pulsations asynchrones guidant les danseurs vers un orgasme transcorporel nécessaire d’un devenir chimère. Le texte d’ Ilenia Caleo les Phalènes, s’ ouvre à une lente dérive à la fois vacilant entre un souvenir lointain et une vision du futur. L’ équipe s’ est penchée sur les « fabulations spéculatives » et les espèces compagnes de Donna Harraway dans les ruines du capitalisme et notre devenir multi-espèces.

Lesbo | Λέσβος 2174
Une première version a été créée pour 100 Ways to Say We coproduction by Theater Neumarkt et du Goethe-Institut/ Performing Architecture in collaboration avec Sale Docks and Florian Malzacher (2021)
« Le texte convoque une forme manifeste et poétique sur l’idée d’un « nous » trans-corporel, tactile, sensible. L’eau monte, et des fragments d’archives arrivent diffractés par des affiches trans/féministes du passé, par vagues. L’archive est mobile et instable, hantée par des fantômes de nos mémoires. « Le relent lesbien » est notre infrastructure révolutionnaire. L’eau regorge de toxines et de micro-organismes vibrants. Aucune frontière entre nos corps »
Ilenia Caleo

« J’ai voulu inviter Ilenia Caleo qui par son activisme et sa poésie radicale vient rouvrir un de ses textes Lesbo | Λέσβος 2174 à une lecture poétique proche d’un état hypnotique et d’ une corporeité politique manifeste. Elle a choisi d’être accompagnée par Bunny Dakota, créatrice d’un collectif d’arts scéniques et visuels à Rome, tout aussi militante et « inaccoutumée » à l’imaginaire libre et rare, au-delà de toute attente. Ce texte s’inscrit ici dans une écriture d’anticipation où la vision prospective devient quasi prophétique du « devenir identitaire transféministe ». Au-delà de la question du genre, ce texte pose la question du « nous » dans l’individu et du « je » dans la conscience du nous collectif à la fois fluide, écologique, omniscient. Lesbo | Λέσβος 2174 agit comme un véritable manifeste, faisant tabula rasa et avec pour projet, l’extinction du patriarcat. Un duo tentaculaire venant muscler l’imaginaire du projet indiscipliné en cours Ars Moriendi. »
Alexandre Roccoli


Extinction / les Phalènes

Concept et direction artistique : Alexandre Roccoli

Danse : Dovydas Stramaitis et Daniel Alwell

Composition et création du dispositif son et lumière : Thomas Laigle

Texte original : Ilenia Caleo

Production :Ménagerie de Verre. La compagnie A short term effect est conventionnée par la Drac Île-de-France, la Région Île-de-France, la ville de Paris

Partenariat : Les Mots à la bouche – librairie

Co-réalisation : La friche belle de mai & Actoral Marseille

 

 

 

Lesbo/Λέσβος 2174

Conception, texte original et voix : Ilenia Caleo 

Création sonore : Martina Ruggeri aka Bunny Dakota 

Traduction : Alessio Bonaccorsi, Alexandre Roccoli, Étienne Letérrier, Alexandre Roccoli

Production : Ménagerie de verre

Coup de coeur de : Jerk Off Festival

 


Durée :2 heures avec entracte

 

 

 

  • 15 € close Tarif plein +
  • 07 € close Tarif Adhérents +
  • Disponible dans le pass 4 spectacles close 40€ +
Dyptique Lesbo -Λέσβος 2174 + Ars moriendi © Jacob Khrist

- Découvrir les autres spectacles -

https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2020/05/PLC-carre-AF-verticale.jpg https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2022/06/SC5358-copie.jpg https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2020/01/Sicile_l_LoggiatoYves_Chaudouet-ADAGP-SACD.jpg https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2021/01/1655374923208.jpg