Consul et Meshie

LATIFA LAÂBISSI & ANTONIA BAEHR, installation visuelle de Nadia Lauro

Vendredi 3 décembre et samedi 4 décembre, 19h
-

Les singes, tout au moins les grands singes, comptent parmi les animaux «presque humains». Ce « presque » a fait d’eux une surface de projection pour ce qui est considéré comme humain par les humains. Au début du XXe siècle, les chimpanzés Consul et Meshie vivaient comme des humains, chez les humains, et avaient fini par se considérer eux-mêmes comme tels. 

Antonia Baehr et Latifa Laâbissi revêtent leurs identités simiesques, sans garantir l’historiquement correct. Fortement poilues et libres de mœurs, impertinentes et impudiques, ces deux guenons humaines occupent une installation visuelle de Nadia Lauro qui se niche dans les musées et les théâtres, à l’écart de la scène, dans un coin tranquille. À partir de deux sièges de voiture en cuir, dont les entrailles velues se déverseront petit à petit dans l’espace, « Consul Baehr » et « Meshie Laâbissi » s’exposeront pendant trois heures et demie durant lesquelles les spectateurs sont invités à faire véritable expérience du temps avec les artistes. 

L’être humain est un singe pour l’être humain. Ou : deux humains jouent aux singes, qui jouent aux humains pour les humains. Elles perdent le contrôle et le reprennent en se dressant mutuellement. Elles font l’apprentissage zélé du savoir-faire et du savoir-pas-faire. Elles dorment et tombent dans l’apathie, elles font exploser en vol des mots d’ordre déclamés par les discours populistes. Elles cannibalisent des poses, des danses iconiques, brodent des slogans. Consul et Meshie représentent des figures hybridées qui interrogent la violence des assignations et mettent le trouble dans les catégories nature / culture, homme / femme, le soi et l’autre.


Conception et interprétation : Antonia Baehr et Latifa Laâbissi
Installation visuelle : Nadia Lauro
Figures : Antonia Baehr, Latifa Laâbissi et Nadia Lauro
Son et lumières : Carola Caggiano
Diffusion/production : Fanny Virelizier (Figure Project) / Alexandra Wellensiek (make up productions)
Administration : Marie Cherfils

Conception du French Theory Memory : Hilà Lahav
La chanson Mira’s Morning song de Rayna Rapp pour sa fille Mira Rapp-Hooper dans Primate Visions de Donna Haraway (1989) est interprétée par Danielle et Jean-Yves Auvray.
Remerciements : Vinciane Despret, Donna Haraway, Les Laboratoires d’Aubervilliers, Melanie Poppe, Rayna Rapp, Constanze Schellow, Emilia et Kathrin Schlosser, Mia Sellmann, l’équipe du HAU Hebbel Am ufer, Jean-Yves et Danielle Auvray

Production : Figure Project / make up productions
Coproduction :  HAU Hebbel am Ufer à Berlin (Allemagne), Le Magasin des Horizons à Grenoble, Xing/Live Arts Week VII à Bologne (Italie), CCN2 Centre Chorégraphique National de Grenoble
Soutiens : Hauptstadtkulturfonds, Senatsverwaltung für Kultur und Europa et La Ménagerie de Verre.

Figure Project est soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Bretagne au titre des compagnies conventionnées, le Conseil Régional de Bretagne, le Département d’Ille-et-Vilaine et la Ville de Rennes.

Durée : 210 minutes

  • 15€ close Tarif plein +
  • 07€ close Tarif adhérents +
  • Disponible dans le pass 4 spectacles close 40€, sur demande +
© Nadia Lauro

- Découvrir les autres spectacles -

https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2020/05/Soiree-detudes-13-Marc-Domage_web.jpg https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2021/07/portrait-e1625230665115.jpg https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2020/01/MEMPE_DSC00118a-copie.jpg https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2020/05/visuel-officiel-vestige.png