Une absence de silence

YUMING HEY & MATHIEU TOUZÉ

Lundi 31 octobre et mardi 1er novembre à 20h30
-

Dans un monde qui vient valoriser le savoir, l’explicatif, la définition, la normalisation, où se placent notre instinct, notre désir sauvage spontané, notre profonde adhésion au vivant non social ? Nous sommes humains parce que nous ne sommes pas des bêtes. Nous sommes humains parce que nous avons su nous civiliser. L’adaptation de l’identité passe par la civilisation, à savoir quitter l’être animal pour devenir un être social. Mais en faisant cela, qu’avons-nous abandonné ? Qu’est-ce qui en nous a été tu, réprimé, et qui s’exprime plus ou moins violemment dans nos névroses et nos angoisses ? C’est à se demander si même notre capacité d’action n’a pas été entravée par notre soumission au cadre social normatif. 

Une fois constaté le désastre induit par l’apprivoisement de nos êtres profonds, quel serait le chemin à emprunter pour renouer avec notre instinct ? Quels sont les risques de se présenter au monde dans toute notre identité pure, en se protégeant de son façonnement ? 

Dans son roman Que font les rennes après Noël ? Olivia Rosenthal ouvre un chemin de réflexion, qui par son objectivité et sa justesse, fait résonner profondément notre rapport à la domestication sociale avec le traitement que les humains font subir aux animaux. 

Une absence de silence cherche à agir comme un révélateur du conditionnement social en rétablissant des connexions qui ne sont plus vivantes mais qui sont pourtant vitales : l’instinct, l’intuition, l’écoute par-delà les mots, la relation à la matière, les forces qui sous- tendent les formes, la conscience du milieu, l’informulé, l’imperceptible… Aujourd’hui, l’espace social a saturé nos sens, affaibli nos volontés, asservi nos consciences et réduit nos territoires. Dans cette pièce, la question sera adressée en pleine lumière, afin qu’ensemble nous puissions nous réconcilier avec ce que nous avons perdu.

Le texte d’Olivia Rosenthal, cherche à reconnecter l’être humain à lui-même par la reconquête de son propre territoire. L’héroïne cherche à déconstruire les schémas qui la coupent d’elle-même. La rencontre avec la performance et le voguing est née de ce même besoin. Dans ces deux espaces à la lisière de la danse, se cherche un espace de l’expression de soi, pur de tout regard. Que les danseurs passent par le détournement de codes superficiels ou par une intériorité détruisant toutes formes de représentation, le combat est le même : l’apaisement par le droit d’être soi.

*****

 

Une absence de silence
D’après :
Que font les rennes après Noël ? d’Olivia Rosenthal © Editions Verticales

Mise en scène : Mathieu Touzé
Chorégraphie d’après le protocole de la meute élaboré par Nadia Vadori-Gauthier.

Distribution : Yuming Hey, Jeanne Alechinsky, Laura Desideri, Gianmarco Montesi, Emiliano Perazzini

Scénographie et costumes :Estelle Deniaud et Mathieu Touzé

Musique : Rebecca Meyer

Vidéo : Justine Emard
Lumière : Renaud Lagier
Assistante de mise en scène : Hélène Thil

Production : Collectif Rêve Concret
www.collectifreveconcret.com

Avec le soutien de la MC93 pour le prêt de costumes et d’Artinvita – Festival international des Abruzzes.

Durée : 1h15

  • 15 € close Tarif plein +
  • 07 € close Tarif Adhérents +
  • Disponible dans le pass 4 spectacles close 40€ +
crédit Christophe Raynaud de Lage

- Découvrir les autres spectacles -

https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2022/06/CAR_9268.jpg https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2020/05/My-soul-is-my-visa-GALPON-Elisa-Murcia-Artengo-038-1024x683.jpg https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2020/05/Un-Bolero-3-Laurent-Paillier.jpg https://www.menagerie-de-verre.org/wp-content/uploads/2022/06/MG-20210325-WA0019.jpg